A+ A-

L’attente post-transfert est sans aucun doute la période la plus difficile à vivre de tout le processus de procréation médicale assistée, qu’il s’agisse d’insémination intra-utérine, de FIV ou d’injection intracytoplasmique de sperme. Avant le transfert, la stimulation ovarienne paraît longue et douloureuse, mais physiquement, ce n’est pas si difficile que l’on pourrait le penser. Les piqûres de stimulation deviennent plus douloureuses à force de piquer au même endroit, mais ce n’est pas si long que ça, c’est largement supportable. Et puis la douleur, qu’est-ce que c’est ? Quelques secondes, quelques minutes au plus ! La souffrance morale, elle, qui peut survenir après le transfert, cette période d’attente interminable est là en permanence et c’est beaucoup plus dur à supporter. Pour nombre d’entre nous, ce sont deux semaines très longues, sinon les plus longues du processus et même peut être, selon le nombre de tentatives déjà réalisées, ce sont deux semaines les plus longues de notre vie… Deux semaines de torture. En effet, l’attente du résultat crée souvent chez les femmes et les couples une anxiété extrème. On compte les jours un par un. Combien de jours ont passé depuis le transfert ? Combien en reste-t-il jusqu’à la prise de sang et au résultat ? Est-ce que ça a marché ? Ça a sûrement marché. Non c’est foutu, ce n’est pas possible que ça ait marché… C’est interminable…
Chacun trouve sa technique et ses méthodes pour alléger cette période d’attente, de stress et de tension:
Certaines se mettront à travailler beaucoup, élaboreront un planning digne d’une ministre avec pleins de petites ou de grandes choses à entreprendre pour avoir l’esprit constamment occupé. C’est une bonne chose de se distraire et de faire passer le temps. Cela permet de ne pas être obsesionné par le calendrier. Lisez, cuisinez, allez chez l’esthéticienne et faites-y la totale: soin du visage, manicure, pédicure, massage complet! Faites-vous du bien! Sortez avec vos ami(e)s, faites du lèche-vitrine, une courte ou une longue promenade, des puzzles, du bricolage, un ciné, un concert, allez voir une expo, visitez un musée!!! Partez en voyage, pourquoi pas? Ou juste un weekend? S’il est prolongé, c’est mieux… Cela vous permettra de déconnecter, de penser à autres choses et de voir de nouveaux horizons…
Rapprochez-vous de femmes ou de couples étant également dans l’attente. C’est une aide inestimable. Discutez avec elles sur internet à travers d’un forum ou de Facebook et rencontrez-vous pour vous soutenir mutuellement. Il existe plusieurs groupes de soutien et de nombreux blogs! S’il n’y a pas de groupes de rencontre dans votre ville ou votre région, créez-en un!
En résumé, ayez une vie normale! De nombreuses études indiquent que “couver” ou s’obliger au repos pendant cette période ne favorisent en rien une grossesse. En réalité, une fois le transfert fait, il y a peu de choses que vous puissiez faire pour améliorer vos chances de succés alors faites en sorte que cette période d’attente et de passivité soit la plus courte et la plus agréable possible pour vous et pour votre couple!

Leave a Comment